Actions en cours

Lutte contre le paludisme

Le paludisme reste endémique au Burkina Faso et constitue un problème majeur de santé de publique. En effet, Selon le Bulletin épidémiologique du Ministère de la santé, le Burkina Faso a enregistré au cours du premier semestre 2018, 3 501 245 cas de paludisme dont 1002 décès, soit un taux de létalité de 0,7%. Les données épidémiologiques connaissent une recrudescence durant la période de mai à octobre.
Dans le cadre de la lutte contre le paludisme au Burkina Faso, ADAPMI a été recruté dans le cadre du Nouveau Mécanisme de Financement du Fonds Mondial pour mettre oeuvre des activités au profit des populations de la commune rurale de Komki Ipala. 

Présentation du Projet :
 
Titre : Sensibilisation sur le paludisme
 
  • Activités d’IEC / CCC [causerie éducative, projection de films suivis de débats, théâtre forum]: Activités financées par l’ONG ProgettoMondo MLAL et l’ONG CICDOc travers les financements Fonds Mondial de lutte contre la Tuberculose, le VIH et le paludisme 
Sites du projet : les CSPS de Tintilou Sud, de Tintilou Nord, de Tampoussoumdi, de Vipalgo et CSPS de Lao.
Période d'exécution : 2017 - 2020
Cible : femmes enceintes, mères d’enfants, chefs de ménage

Lutte contre le VIH / Sida et IST

La population du Burkina Faso est en majorité jeune. En 2017,  les moins de 25 ans représentait  67% de la population.  Cette jeunesse est confrontée à d’énormes difficultés en matière de santé sexuelle et reproductives.  Ces derniers n’ont souvent pas accès aux services et informations sur leur santé sexuelle. En vue de résoudre cette problématique de l’accès à ces services, des partenaires ont pris l’initiative d’accompagner des organisations de la société civile dont ADAPMI Burkina pour la mise en œuvre d’activités de sensibilisation.
 
Présentation des Projets :

Projet 1
Titre : Intervention communautaire en IEC/CCC et SSR/VIH

  • SSR / VIH : les activités sont financées par le Secrétariat Permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les IST (S/PCNLS /IST)  à travers le budget de l'état. 
Sites du projet : Au sein des établissements secondaires des quartiers et villages de la Commune rurale de Komki Ipala et arrondissements 3, 7, 8 de Ouagadougou (Activités : causeries éducatives)
Période d'exécution : Mai à septembre 2020
Cible : adolescents et jeunes
 
Projet 2
Titre : Education à la santé sexuelle et accès à la planification familiale des populations des quartiers périphériques de Ouagadougou.

  • SSR / PF : Activités financées par l'ONG Santé Sud à travers le financement de l'Agence Française de Développement (Activités : Animation grand public, causerie de groupe, théâtre forum, enrôlement ALLO LAFIA)  
Sites du projet : CSPS de Tiguidalgue, CSPS de Kienfanguin, CSPS de Zongo 
Période d'exécution : 2019 – 2021
Cible : adolescents et jeunes

Projet 3
Titre du microprojet : Education à la santé de la Reproduction des adolescents et jeunes dans la commune rurale de Komki Ipala

  • SRAJ : Activités financées l’ONG ACRA  à travers ses partenaires (Activités : causerie éducative de groupe, animation sur la plateforme whtsapp, mobilisation sociale. 
Sites du projet : Tintilou sud, Tintilou Nord, vipalgo, Lao1, Lao2, Yaoghin, Tampoussoumdi
Période d'exécution : 2020 – 2021
Cible : adolescents et jeunes 

Lutte contre la malnutrition

Les différentes formes de malnutrition, affectent plus d’un million d’enfants de moins de 5 ans au Burkina Faso, et sont une cause sous-jacente de 45% des décès des moins de 5 ans, soit 26 500 décès de moins de 5 ans par an. Les adolescentes et femmes en âge de procréer sont aussi fortement touchées par différentes formes de malnutrition (maigreur, carences en micronutriments) (SitAn, UNICEF, 2016). La situation nutritionnelle est donc caractérisée par des prévalences élevées de malnutrition chronique et de malnutrition aiguë ainsi que de carences en micronutriments. Près d’un million d’enfants de moins de 5 ans sont affectés par la malnutrition chronique (retard de croissance) dont la prévalence est de 27,3% en 2016 (ENN, 2016). Dans le cadre de la lutte contre la malnutrition, ADAPMI a été sélectionné par des partenaires locaux et internationaux pour exécuter  des projets sur l’amélioration de la santé maternelle et du jeune enfant.

Présentation des Projets :

Projet 1
Titre : l’amélioration de la santé maternelle et du jeune enfant par l’éducation des femmes enceintes et des mères de jeunes enfants. C’est un programme de 3 ans basé sur l’outil Nutricartes et le jeu des 1000 jours dans plusieurs pays d’Afrique.

Sites du projet : CSPS de Tiguidalgue (Commune rurale de Komsilga), CSPS de Zagtouli (Arrondissement 7 et 8 de Ouagadougou), CSPS de Zongo (Arrondissement 3 et 8 de Ouagadougou)

  • Nutricartes et le jeu des 1000 jours : Activités financées par l'ONG Française L’APPEL à travers la Fondation SANOFI
Sites du projet : CSPS de Tiguidalgue, CSPS de Kienfanguin, CSPS de Zongo
Période d'exécution : 2019 – 2021
Cibles : femmes enceintes, femmes allaitantes, chefs de ménages

Projet 2
Titre : mise en œuvre de la stratégie de sensibilisation communautaire pour l’amélioration des pratiques nutritionnelles des femmes enceintes et allaitantes à Ouagadougou
  • Nutrition : Activités financées par l'ONG GRET à travers ses partenaires (projections de films suivis de débats, enrôlement ALLO LAFIA pour la transmission de message sur la PF, mobilisation sociale)
Sites du projet : Aire sanitaire du CSPS de Zagtouli, de Zongo et du secteur 14 (ex secteur 19)
Période d'exécution : 2019 – 2021Cibles : femmes enceintes, femmes allaitantes, chefs de ménages 
Dans le cadre de la lutte contre la malnutrition, ADAPMI exécute un projet sur l’amélioration de la santé maternelle et du jeune enfant par l’éducation des femmes enceintes et des mères de jeunes enfants. C’est un programme de 3 ans basé sur l’outil Nutricartes et le jeu des 1000 jours dans plusieurs pays d’Afrique.

DROGUES, ALCOOL ET FAUX MEDICAMENTS 

« projet quartier sans Drogue » C'est une initiative visant à mettre en œuvre des actions de prévention en milieu adolescents et jeunes d’une durée de trois ans (2020 à 2022 : sensibilisation, plaidoyer). Il cible l’usage de tabac, d’alcool et des drogues, en leur offrant l’opportunité de briser le silence et la progression allant de la consommation de ces substances à l’abus d’autres drogues.  
Le projet est conçu pour agir sur les facteurs psychosociaux associés avant la consommation de drogues. Il vise en particulier les connaissances, les attitudes et les normes en matière de drogues, les aptitudes à la résistance aux drogues, la gestion personnelle de soi et les habiletés sociales. 
L’amélioration des connaissances en matière de prévention et des aptitudes à la résistance fournit aux adolescents et aux jeunes les outils nécessaires au développement d’attitudes et de normes anti-drogue ainsi que la capacité de résister aux pressions des pairs et des médias les incitants à l’usage de substances. En améliorant les compétences personnelles et sociales des adolescents et jeunes, l’ADAPMI Burkina se donne les moyens d’exercer un effet positif sur l’ensemble des facteurs psychologiques associés à une diminution du risque d’abuser de la drogue, notamment sur les motivations interpersonnelles à consommer et sur la vulnérabilité aux influences pro drogues. 

C’est dans démarche qu’elle prend l’initiative d’organiser en tout temps et en tout lieu des actions pour marquer d’une tache indélébile la lutte contre la consommation de la drogue et des conduites additives dans le respect des droits des personnes saines ou concernées par la drogue. 

Riposte Citoyenne au COVID-19 « COMVID COVID-19 

C’est quoi le COMVID COVID19

  •  COMVID COVID-19 est un élan citoyen innovateur qui vise à appuyer les initiatives du gouvernement et des partenaires techniques et financiers dans la mitigation de la transmission du COVID-19.
  • Elle a les caractéristiques d’un mouvement citoyen, composé d’organisation de la société civile confessionnelle et non confessionnelle, de leaders d’opinion, d’entrepreneurs privés et de tout citoyen s’engageant sur le principe du bénévolat, dans un élan patriotique dans la mise en œuvre d’activités définies comme nécessaire pour freiner la transmission du COVID-19.
  • Le COMVID COVID-19 s’identifie surtout à un acteur catalyseur, de terrain, de proximité avec les communautés dont les intervenants sont issus de ces mêmes communautés.

 
Que prévoit faire COMVID COVID-19 ?

  •  COMVID COVID-19 prévoit rassembler les forces vives de la Nation dans un engagement citoyen et patriotique sur le principe du bénévolat et du volontariat en étroite collaboration avec la cellule nationale de coordination de la riposte.
  •  Cette mobilisation lui permettra de mener les interventions suivantes :
  • La sensibilisation sur les mesures de prévention individuelles ;
  • Le suivi de la mise en œuvre des mesures de protection collectives ;
  • La promotion de l’innovation communautaire pour atténuer l’impact des mesures de l’Etat d’urgence sanitaire                     
  • L’appui à la recherche des personnes ayant été en contact avec des cas confirmés
  • La mobilisation et suivi des ressources affectées à la réponse contre le COVID-19 ;
  • Le suivi des mesures sociales prises par le Chef de l’Etat. 
  • Toutes ces actions seront réalisées par les cellules de veille sanitaires qui seront mises en place dans tous les secteurs des villes et dans les villages du Burkina Faso.
  • Le COMVID COVID-19 entend contribuer au plaidoyer en faveur de l’adoption de stratégies ambitieuses pour l’éradication de la pandémie telles que le dépistage massif des populations et le port de masques généralisés des populations des villes touchées
  • L’appui à la recherche des personnes ayant été en contact avec des cas confirmés
  • La mobilisation et suivi des ressources affectées à la réponse contre le COVID-19 ;
  • Le suivi des mesures sociales prises par le Chef de l’Etat. 
  • Toutes ces actions seront réalisées par les cellules de veille sanitaires qui seront mises en place dans tous les secteurs des villes et dans les villages du Burkina Faso.


Principales interventions

  •  Sensibilisation audio, visuelle et de proximité sur les mesures de prévention
  • Appui de proximité aux populations pour l’application des mesures recommandées
  • Suivi de la mise en œuvre des mesures recommandées
  • Formation et équipement des volontaires engagés
  • Mobilisation des ressources (humaines, matérielles et financières)
  • Centre d’écoute et d’information téléphonique
  • Assistance médicale à distance (télémédecine)
  • Dotation en kit d’hygiène des ménages vulnérables
  • Formation et équipement des jeunes pour la désinfection des quartiers, des marchés, des gares routières, des centres de santé, des lieux de culte, avant leur réouverture
  • Organisation de la solidarité communautaire (dotation en produits de première nécessité, faciliter l’accès à l’eau potable, …)
  • Mise en place de points de vente alternatifs aux marchés dans les quartiers en respectant les recommandations des distances requises
  • Suivi de la transparence dans l’utilisation des ressources mobilisées


Principes d’action

  •  Les actions du COMVID COVID-19 tiendra compte des mesures et recommandations nationales
  • Bien que l’auto-détermination à la base soit privilégiée, le respect de la discipline sera de rigueur
  • L’engagement dans les actions du COMVID COVID-19 se fait dans le principe de bénévolat, ce qui n’exclut pas le paiement de coûts directs liés aux activités en fonction des possibilités des structures engagées ou des partenaires.
  • Les actions du COMVID COVID-19 se mène conformément à la législation en vigueur et les principes de non-violence
  • Le COMVID COVID-19 travaille en étroite collaboration avec la cellule nationale de coordination de la riposte.

 
Qui peut rejoindre l’initiative?

  •  L’initiative COMVID COVID-19 est ouverte à toutes les organisations de la société civile, du secteur privé, des citoyens qui souhaite apporter leurs contributions à l’éradication du Covid 19.
  • Il s’agira pour chaque structure ou personne qui s’engage d’agir dans le volet de l’initiative ou il a une plus-value.
  • Cela pourrait être un apport technique, financier, matérielle, ressources humaines, volontaire etc.

 
Coordination de l’Initiative

  •  La coordination sera placée sous la responsabilité de celle de la Plateforme DES-ICI qui veillera à l’implication des autres acteurs partie prenante à la dynamique dans le processus de prise de décision.
  • Elle choisira parmi ses organisations membres une structure chargée d’abriter le secrétariat de l’initiative.

 
Acteurs à mobiliser

  • Plateforme Démocratie Sanitaire et Implication Citoyenne (Plateforme DES-ICI)
  • Organisations citoyennes et de jeunesses
  • Organisations féminines et de commerçants
  • Les artistes et sportifs
  • Autorités coutumières et religieuses
  • Mairies et conseillers municipaux
  • Ordres professionnels
  • Le patronat 

CAMPAGNE dE rIPOSTE cONTRE lE COVID 19 eT dE sENSIBILISATION aUX gESTES bARRIERES

Partenaires technique et financier : ONG Française L’APPEL
Financement : 1000 euros 


Objectifs du Projet

  • Sensibiliser la population sur les 5 gestes barrières destinés à limiter la pandémie
  • Se laver régulièrement les mains avec du savon plusieurs fois par jour,
  • Eternuer ou tousser dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle à chaque fois
  • Eviter tout contact physique : ne pas s’embrasser, ne pas se serrer la main
  • Eviter de sortir de chez soi, en particulier pour les personnes à risque, ne pas se rassembler et rester à plus d’un mètre de distance les uns des autres
  • Faire une démonstration de lavage des mains au savon (doigts, ongles, poignets) et sensibiliser sur l’importance de reproduire ce geste le plus souvent possible
  • Inciter la population à porter des masques en proposant des masques à moindre coût et en insistant sur l’entretien journalier de celui-ci dans de l’eau très chaude additionnée de javel et/ou savon.
  • Responsabiliser la population sur le plan humain et budgétaire en leur rappelant que la santé n’a pas de prix et qu’ils doivent prendre en compte la gravité de la pandémie au niveau mondial

 Résultats attendus

  • L’acquisition par la population sensibilisée de réflexes d’hygiène et d’un esprit de collaboration pour les mesures éventuellement consignées.
  • Une réduction (ou un retard) des contaminations par le corona virus ;
  • Une prise de conscience de la population de la gravité de la maladie de corona virus ;
  • Un engagement et une responsabilisation de population pour sa propre défense contre le virus.

Mise en œuvre

  • Formation de 10 binômes de volontaires bénévoles

1.  Ils sont équipés pour se protéger de toute contamination (blouses lavées tous les jours au savon, masques de protection lavés tous les jours, gants jetables)
2.  Ils  sont eux-mêmes formés sur les notions qu’ils doivent transmettre aux populations sensibilisées : qu’est-ce que c’est que le virus, pourquoi est-il dangereux, sa contagiosité, les personnes à risque, le fait qu’il n’y a actuellement pas de traitement et donc que la seule possibilité est de respecter les gestes barrières

  • Ils vont de maison en maison pour sensibiliser les familles sur les gestes barrières et l’importance de la protection individuelle pour limiter la propagation du virus.
  • Un des animateurs procède à une démonstration de lavage des mains au savon en insistant bien sur les doigts, les ongles et les poignets.
  • Le second donne une boule de savon et explique que la famille doit prévoir le renouvellement de ce savon dans son budget, que c’est essentiel à leur bonne santé.
  • Ils montrent les masques confectionnés pour se protéger individuellement, explique la technique d’entretien journalier et les proposent à la vente à 100 Francs, soit 30% en expliquant qu’il est important que tout le monde en porte dès qu’on sort de la parcelle et notamment les personnes à risques qui ne doivent sortir de la parcelle que de façon exceptionnelle (personnes âgées de plus de 70 ans ou diabétiques ou hypertendus, ou avec des problèmes cardiaques ou pulmonaires, les femmes enceintes !)

Les bénéficiaires du projet
Chaque binôme peut sensibiliser 8 maisons par jour. Les maisons regroupant en moyenne 5 personnes, chaque binôme peut sensibiliser 40 personnes par journée de travail, soit 400 sur 2 semaines ou 800 par mois.
En 2 semaines de sensibilisation par 10 binômes, on estime que la sensibilisation concernera 4000 personnes sur 2 semaines ou 8000 personnes sur 1 mois.

Localité : secteur 12 et 13 de l'arrondissment 3 de Ouagadougou

LUTTE CONTRE LE VIH / SIDA ET LES IST 

L’infection à VIH constitue toujours un défi majeur au Burkina Faso en dépit des nombreuses actions développées pour lutter contre l’épidémie depuis ces trente dernières années. Selon le rapport 2018 de l’ONUSIDA on estime que 94 000 personnes étaient infectées par le VIH en 2017 au Burkina Faso dont 9 400 enfants de 0 à 14 ans. Aussi en fin 2017, le pays comptait 61 487 PVVIH sous traitement antirétroviral. La porte d’entrée de cette prise en charge des PVVIH est constituée par le dépistage de l’infection dont le diagnostic précoce du VIH chez les nourrissons exposés.
Si pour les adultes, le pays ne rencontre pas de difficultés particulières pour le dépistage du VIH, il n’en est pas de même pour les enfants. En effet, pendant que la couverture ARV des femmes enceintes a été de 83%, 85% et 92% en 2015, 2016 et 2017, le dépistage précoce des nourrissons nés de mères séropositives n’a pas excédé 16% (données AIDSInfo de ONUSIDA). Il se pose un réel problème de dépistage des enfants exposés au VIH à l’origine de la couverture médiocre du traitement ARV, moins de 30% chez les enfants de moins de 15 ans soit 22% en 2015, 25% en 2016 et 28% en 2017 (données AIDSInfo de ONUSIDA). Dans le cadre de la mise en œuvre des différentes stratégies communautaires ADAPMI Burkina bénéficie des financements des partenaires au niveau local pour la réalisation des activités dans le domaine de la lutte contre le VIH/SIDA.

Présenttion des Projets :

Projet 1: 

Titre : stratégie de l’accompagnement communautaire par la paire éducation pour contribuer à l’élimination de la TME du VIH au Burkina Faso

  • eTME : Activités financées par le Réseau National pour une Grande Implication des Personnes Infectées par le VIH dans la lutte contre le VIH/Sida au Burkina Faso (REGIPIV-BF) à travers la subvention du Fonds Mondial  

Sites du projet : CSPS de Zagtouli, CSPS du secteur 12, CSPS du secteur 14 [permanence au sein de CSPS : Accueil des clients, causeries débats avec les clients, counseling (pré et post test), éducation thérapeutique, médiation entre les agents de santé, les clients et les OBCs, visite à la maternité et à domicile, conseil et dépistage volontaire du couple, recherche de perdu de vue et causerie éducative au sein de la communauté]


Période d'exécution : Janvier à décembre 2020;
Sites du projet : siège de l'ADAPMI, les établissements secondaires de Komki Ipala, des secteurs 12; 13 et 14, Zagtouli
Cibles : femmes enceintes, femmes enceintes VIH+, les conjoints, les membres de la famille de la FE+

Projet 2

Titre : Campagne de dépistage du VIH/Sida

  • CDV : Activité financé par le Partenariat pour l’appui au Monde Associatif et Communautaire (PAMAC) à travers le financement du Secrétariat Permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les IST (S/PCNLS /IST)  

Sites du projet : Au sein des établissements secondaires des quartiers et villages de la Commune rurale de Komki Ipala et arrondissements 3, 7, 8 de Ouagadougou (Activités : counseiling, technicage)
Période d'exécution : juin 2020
Cible : adolescents et jeunes

Projet 3
Titre : Campagne de dépistage du VIH/Sida

  • Prise en Charge Médical : Activité financé par le Fonds de Solidarité envers les Malades et Orphelins du Sida (FSMOS) travers le financement du Secrétariat Permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les IST (S/PCNLS /IST)  

Sites du projet : Siège de l’ADAPMI
Période d'exécution : Mai à septembre 2020
Cible : PVVIH et OEV